jeudi 15 juin 2017

lundi 12 juin 2017

Sans image : Brève de caisse (2)

Ses courses recouvrent presque toute la longueur du tapis roulant, là, juste devant moi. Il s'est saisi d'un sac, "star war", en matière recyclée, qu'il devra payer.(autrefois ils étaient gratuits et dans ce magasin les caissières vous les remplissaient !).

Au fur et à mesure des "bip" qui ponctuent l'enregistrement, il remplit le sac, qui manifestement ne pourra pas tout contenir.
Il a sorti de sa poche un imprimé sur papier bleu, qu'il a montré à la caissière et qu'elle a parcouru.
Ils ont échangé quelques mots et elle a ralenti l'enregistrement.

J'ai assimilé immédiatement le visage de cet homme à celui d'un migrant ; il est barbouillé d'une tristesse qui s'est momentanément éclairée d'un timide sourire d'excuse inquiète (que ça n'avance pas bien vite et doive encore ralentir un peu).

Je crois comprendre que la feuille bleue doit faire foi d'une somme qu'il n'aura pas à débourser, et que l'on s'est déjà approché du montant à ne pas dépasser.
La caissière va donc pendant quelques minutes supplémentaires tenter de s'approcher au plus près de la somme autorisée, en bipant puis annulant (ça dépasse !) ou en remplaçant la pizza qui restera sur le tapis, par une savonnette, moins chère, etc.
Et une fois ou deux il a plongé sa main dans ses poches et a réussi à en extraire quelques centimes, et même deux ou trois pièces jaunes, qui lui ont permis de franchir la "ligne blanche" !

A-t-il déposé ses achats par ordre de nécessité ? deux pains restent sur le tapis . Je lui propose alors de l'aider à compléter. 
Je ne pense pas qu'il m'ait compris : il a saisi les poignées de son sac et il est parti !
A quelques mètres il s'est retourné et il a adressé à la file qui attendait derrière lui, un triste sourire et un geste de la main, énigmatique, puis la foule des "nantis" conducteurs de caddies, l'a avalé.

J'ai baissé la tête ; la caissière avait déjà commencé ... à m'attribuer les produits abandonnés.
Je me dis que c'est à elle que j'aurais dû parler, pour qu'il puisse au moins emmener le pain.

mercredi 7 juin 2017

Mon oeil sur Marcynéma

A Lucien, Sasha, Françoise, Paul et les autres ...
 
Marcynéma est une association qui organise chaque année, depuis plus de 40 ans, autour du 1er novembre, des rencontres cinématographiques, à Marcigny (71).
Elle possède l'une des collections d'affiches de cinéma les plus riches de France
Avant première : le programme des 47 èmes Rencontres (27/10-01/11/2017) vient de paraître !
https://plus.google.com/+Rencontrecin%C3%A9madeMarcignyMarcyn%C3%A9ma
(pour y accéder ; clic droit : Ouvrir le lien)

mercredi 17 mai 2017

Transblog avec "alabrise" . Sans Images

bon anniversaire !  
(en cadeau, cette nouvelle, "brève de caisse" (1) en souvenir d'avoir un temps pris la brise avec vous)

Elle a posé sur le tapis roulant, à l'arrière de ses courses, le b.p.s.e.c (bloc publicitaire de séparation entre clients), prévu à cet effet, là, juste devant moi, et je lui ai dit merci.

Il la bat, le soir, quand il rentre, plus tard, parce qu'il est passé au café retrouver les copains et qu'il n'a pas bu...plus de trois demis de bière, et qu'elle n'a pas pu l'en empêcher en invoquant de penser à "sa" fille. 

Sur le petit tas de ses pauvres courses, il y a deux petits paquets de cellophane, éventrés, deux paquets de marshmallows, vides, pour que la caissière n'oublie pas, c'est important pour elle, de compter aussi la part de douceur qu'elle s'est accordée dans ce magasin.

Ensuite, elle a montré à la caissière qui s'est penchée, que le dessous de la poussette ne cachait rien ; elles se sont souri et la petite, du fond de son siège a scruté cette connivence d'un instant, de ses grands yeux, noirs  et festonnés de longs cils, comme les siens à "lui", et elles sont rentrées chez elles.

dimanche 14 mai 2017